fr nl en
Stannah logo
Appelez gratuitement un conseiller au Votre conseiller Stannah est à votre disposition 24 h/24.
080026082

Jeunes et vieux : existe-t-il un fossé des générations ?

Similitudes et différences entre générations jeunes et plus âgées

En quoi les choses étaient-elles différentes avant

Pouvez-vous vous imaginer que votre (petit-)fils ou (petite-)fille vous vouvoie ? C’est aujourd’hui plutôt l’exception à la règle. Dans les années 50 pourtant, c’était tout à fait normal. Les enfants devaient écouter leurs parents. Point à la ligne. La réponse standard à vos ‘pourquoi’ était donc ‘parce que je te le dis’.

Dans les années 60 est apparue une génération contestataire, les hippies, en réaction à l’éducation sévère de leurs parents. Ils trouvaient leurs parents tellement ennuyeux, dépassés, idiots. Ils ont tout fait pour ne pas leur ressembler.

Les choses sont différentes aujourd’hui. Désormais, nous sommes beaucoup plus souples, plus détendus. Les parents restent aussi un peu moins sur leurs positions qu’à l’époque. Par conséquent, jeunes et vieux sont bien plus proches qu’ils ne l’ont jamais été. Ils partent en vacances ensemble, vont de concert au concert, partagent leurs joies et leurs peines. Ce sont presque les meilleurs amis du monde.

Il existe cependant une différence par rapport au passé : la jeune génération (les générations du millénaire et Y) sont davantage prises au sérieux. Et moins traitées comme des enfants. Quand elles demandent le pourquoi d’une règle, elles reçoivent en général une réponse sérieuse.

Que veut dire ‘la pensée de génération’ ?

La ‘pensée de génération’, c’est l’idée selon laquelle chacun s’identifie à la génération à laquelle il appartient et en a les caractéristiques. L’idée que chaque génération est différente, avec d’autres valeurs, besoins et souhaits.

Description de 4 générations

Les babyboomers
C’est la génération en or, ceux qui sont dans la soixantaine. Les plus âgés sont déjà pensionnés et profitent de la vie. Les plus jeunes rongent leur frein parce qu’ils doivent encore tenir bon un certain temps.

La génération X
C’est la génération MTV. Ils ont entre trente et cinquante ans, ils ont survécu aux crises économiques, ils ont connu la Guerre Froide et prennent les choses avec une bonne dose d’humour.

La génération Y
Ils ont vingt ans et leur plus grande ambition, c’est d’être eux-mêmes. Ils sont plus respectueux de l’environnement que les générations précédentes et trouvent que celles-ci l’ont quelque peu malmené.

La génération Z
Ce sont les moins de 20 ans, aussi appelés les ‘digital natives’. Ils vivent avec leur smartphone en main. Et pensent que le bonheur est un choix personnel.

Cependant… est-il utile de mettre les gens dans des cases en fonction de leur âge ?

Ou ceci ne crée-t-il pas automatiquement un large fossé entre les générations ? Selon le tendanceur Tom Palmaerts, « la ‘pensée de génération’ est surtout une manière pratique de simplifier une série d’évolutions et de les projeter dans le futur ».

Nous constatons que le fossé des générations n’est pas en soi une affaire d’âge, mais d’attitude d’une personne, de sensibilité ou non envers une vie commune multiculturelle et ouverte.

Ce qui frappe, c’est le parallèle entre jeunes et vieux.

Ainsi, les positions du Vlaamse Ouderenraad sont similaires à celles du Vlaamse Jeugdraad à bien des égards. « Il y a quelques années, nous avons discuté de solidarité intergénérationnelle, et nous avons constaté que nos visions étaient très proches », raconte Mie Moerenhout, ex-présidente du Ouderenraad.

5 raisons pour lesquelles jeunes et vieux se ressemblent.

1. Jeunes et vieux ont la même opinion politique.

Dans notre pays, la plupart des décisions importantes sont prises par la génération du babyboom. Ils dominent les partis politiques, les syndicats et au final, la société tout entière. En face, on trouve aussi bien des vieux que des jeunes, qui se font très peu entendre en politique parce qu’ils sont fort peu représentés. Mais il n’empêche que ce sont eux qui doivent en subir les conséquences (financières). Et jeunes et vieux trouvent cela inacceptable.

  • La génération Y est la première génération d’individus qui éprouveront plus de difficultés que leurs parents. Les jeunes ont pour la plupart plusieurs diplômes, mais ils trouvent difficilement un emploi. En outre, il est devenu très difficile de pouvoir acheter une maison sur fonds propres. Les personnes plus âgées ressentent aussi cette pression financière. Elles n’ont souvent qu’une petite pension et sont aux prises avec des frais de loyer et de soins importants.

2. Pourquoi jeunes et vieux sont les générations les plus solitaires.

D’après une étude menée par des psychologues des universités de Cologne et de Chicago, la solitude n’est pas l’apanage des vieux, mais peut se faire sentir à tout âge. Ce qui est frappant, c’est que, d’après l’étude, la solitude semble davantage frapper ceux qui sont dans la vingtaine.

5 raisons pour lesquelles les jeunes se sentent aussi seuls que les vieux.
  • L’effet d’(de ne pas) avoir un emploi. D’un côté, les gens qui ont un emploi se sentent moins seuls que ceux qui n’en ont pas. C’est dû au fait qu’ils ont davantage de contacts sociaux. D’un autre côté, travailler beaucoup peut conduire à un isolement social.
  • Célibataire et isolé. Il y a de plus en plus de célibataires en Belgique. Les deux groupes les plus importants sont les jeunes et les personnes âgées.
  • Les changements importants conduisent à l’isolement. Chez les jeunes, cela peut être passer de la vie en kot à la vie active. D’une vie faite d’amusement avec ses camarades de cours à un travail dans une ville étrangère. Chez les personnes plus âgées, ce peut être la perte d’un proche.
  • Perdre son réseau de vue. Après leur diplôme, les jeunes veulent se construire une carrière ou fonder une famille. Ils perdent du coup parfois leurs amis et leur famille de vue. Cette tendance se retrouve aussi chez les personnes âgées.
  • Facebook remplace les vrais contacts sociaux. Les jeunes courent le risque de remplacer les vraies amitiés par des relations sociales superficielles. D’un autre côté, les médias sociaux sont un excellent moyen de rencontrer de nouvelles personnes.

3. Que représente le fait de vivre seul pour les personnes âgées et les jeunes

Le nombre de personnes seules en Belgique est en augmentation constante. En 2060, pas moins de la moitié de la population flamande sera composée de personnes isolées. En 2016, cette proportion n’était que de 1 sur 3. Selon le sociologue Dimitri Mortelmans, de l’Université d’Anvers, cette croissance est surtout le fait de deux groupes : Les personnes âgées d’une part, et la génération ‘Sex And The City’ d’autre part.

Le premier groupe est celui qui grandit le plus vite. Au sein d’une population vieillissante, les personnes seules sont de plus en plus nombreuses. Cela concerne les célibataires, mais aussi les veuves et veufs. Le second groupe est jeune, heureux et aime la vie animée de la ville.


La vie est chère pour les personnes seules
  • Financièrement, les personnes isolées n’ont pas la vie facile. Elles ont les mêmes frais que les couples, mais les supportent seules. Acheter une maison est également plus cher quand on est seul. Par exemple, le précompte immobilier n’est pas calculé en fonction d’une personne, mais d’une habitation. Et en ce qui concerne le bonus habitation, l’administration fiscale raisonne à l’inverse : les couples perçoivent le double. Fiscalement parlant, les personnes seules font figure de groupe oublié.
  • Signal positif : davantage d’initiatives se font jour. Ainsi, la ville de Malines réduit la taxe sur les déchets pour les personnes seules.
La force du réseau
  • Les personnes âgées veulent vivre le plus longtemps possible à la maison, tandis que les jeunes souhaitent quitter le nid. On s’aperçoit que les deux groupes ont une grande soif d’indépendance. Ce n’est pas toujours évident. Heureusement, ils trouvent un soutien au sein de leur réseau.
  • Pour les jeunes, cela se traduit par la cohabitation.
    Ce phénomène rend abordable la vie en autonomie. Pour les personnes âgées, cela signifie le filet de sécurité apporté par des aidants proches, la famille, la Croix jaune et blanche, etc.

4. Comment la créativité relie-t-elle jeunes et vieux.

Au fil du temps, les seniors sont poussés à la marge de la société. À tort, car nous avons toujours beaucoup à apprendre d’eux. Pensez à la remise en état de vêtements, la culture des légumes, voire même la confection de confitures.
Et de nombreux jeunes ont compris cela.

Ils changent de plus en plus souvent de vie, en reviennent aux artisanats d’antan. Ils suivent des cours de couture, cuisent leur propre pain et ont tendance à choisir les bons produits d’un commerçant local.

Aux Pays-Bas est née l’initiative Nouveau/Ancien. Un projet qui relie jeunes et vieux avec, pour objectif, le rappel de l’importance de la connaissance du passé. Un des nombreux projets inspirants : un concepteur graphique et une dame âgée se sont associés pour créer un guide à l’intention des seniors sur le thème « comment survivre aux premiers jours dans une maison de retraite. » Une belle idée pour la Belgique ?

5. Pourquoi jeunes et vieux sont aujourd’hui plus proches qu’auparavant ?

Auparavant, une personne de 60 ans paraissait très vieille. Mais aujourd’hui, seniors et jeunes sont les meilleurs amis. Les seniors profitent également beaucoup du lien chaleureux établi avec leurs (petits-)enfants. Et même avec les amis de leurs enfants.

Un espace s’est créé pour des discussions ouvertes et attentives. Une attention réciproque. Nous devons cela à une autre approche éducative, qui implique une communication plus importante et plus ouverte.

Ainsi, seniors et jeunes apprennent les uns des autres

Le fossé intergénérationnel n’existe peut-être plus, mais le fossé digital existe bel et bien. Les personnes âgées font de leur mieux, mais elles éprouvent des difficultés à accompagner le développement digital. À l’inverse des ‘digital natives’.

Le digital est la nouvelle normalité.

Heureusement, la génération la plus ancienne peut compter sur la plus jeune lorsqu’elle se demande ‘comment fonctionne précisément cet internet’. Les jeunes aiment le leur expliquer.

En savoir plus sur les raisons qui éloignent les seniors de l’internet ?

Résumé

Penser en termes de générations permet peut-être de placer facilement des groupes dans des cases. Mais en réalité, le fossé intergénérationnel n’est pas une question d’âge. Car beaucoup de seniors se sentent encore très jeunes d’esprit. Cela dépend du sens que chacun donne à sa vie. Ou du fait d’être ouvert à l’idée d’une société multiculturelle. Ainsi, jeunes et vieux peuvent encore beaucoup apprendre les uns des autres, dans de nombreux domaines.

“Anyone who stops learning is old, whether at twenty or eighty. Anyone who keeps learning stays young”.
Henry Ford (1863 – 1947)