fr nl en
Stannah logo
Appelez gratuitement un conseiller au Votre conseiller Stannah est à votre disposition 24 h/24.
080026082

Les flagrants délires d’Hendrik Groen, l’homme de 83 ans et un quart qui a conquis nos cœurs !

Le plus célèbre des octogénaires a pris d’assaut le monde littéraire ! Partez à la rencontre d’Hendrik Groen avec Stannah.

Le plus célèbre des octogénaires Hendrik Groen

« Les flagrants délires d’Hendrik Groen ». Ce journal intime unique en son genre n’a pas seulement convaincu sa terre natale, les Pays-Bas : les droits de traduction de ce livre lauréat de plusieurs prix ont été vendus dans plus de 35 pays ! Ce livre est sur la liste des best-sellers internationaux et a depuis été adapté en une pièce de théâtre ainsi qu’une série pour la télévision néerlandaise.

Comme le dit Hendrik dans son journal intime, « la vieillesse est un sujet à la mode », et il a conquis le cœur de milliers de personnes à travers le monde. Stannah est également tombé sous le charme du style d’Hendrik et des passages hilarants bien que parfois incroyablement tristes de sa vie dans une maison de retraite du nord d’Amsterdam.

Stannah a lu le livre de la première page à la dernière, et nous aimerions vous faire part de ce que nous en avons pensé !
 

Hendrik Groen ; le club des vieux mais pas encore morts !

Hendrik Groen est un charmant grand-père de 83 ans et un quart qui passe ses dernières années dans une maison de retraite du nord d’Amsterdam. Notre héros improbable nous fait immédiatement savoir que lui-même n’apprécie guère les personnes âgées. Pour rendre son quotidien plus palpitant, début 2013, il décide de tenir un journal des périls « miraculeux » de la vieillesse, dans le but de le faire lire à voix haute par son meilleur ami à son enterrement. La façon dont le journal d’Hendrik est écrit nous donne l’impression de lire une lettre d’un ami de longue date. On tombe immédiatement sous le charme de sa tendresse, mais aussi de son sens de l’humour très typique d’Amsterdam : un humour légèrement noir et un brin provocateur. Sa sympathie et son intelligence finissent de nous convaincre.

Son journal une ribambelle de réflexions hilarantes, lucides et émouvantes, le tout saupoudré d’une bonne dose d’auto-dérision.

« Ici, c’est jamais ou toujours » « Les flagrants délires d’Hendrik Groen ».

On pourrait dire qu’il s’agit d’un livre autobiographique fictif, écrit par « l’auteur » du journal intime, notre cher Hendrik Groen. Le livre nous transporte au cœur de la vie d’Hendrik, où nous passons une année à ses côtés dans une maison de retraite d’Amsterdam. Chaque jour, il décrit ce qui s’y passe, et surtout ce qui ne s’y passe pas.

Stannah lit Hendrik Groen

Son journal nous raconte l’histoire d’Hendrik, sa recherche de ce qui vaut encore la peine d’être vécu. Avec Evert, son meilleur ami, Eefje, la nouvelle venue dans la maison de retraite et 3 autres amis/co-résidents, ils créent le club des vieux mais pas encore morts. L’idée du club est que chaque membre organise occasionnellement une sortie, de façon à ce que les membres du club s’amusent et trouvent des choses intéressantes à faire, plutôt que de s’asseoir à « contempler les géraniums » comme les administrateurs de la maison de retraite voudraient qu’ils fassent.

Les comptes-rendus de ces sorties par Hendrik sont un vrai délice pour les lecteurs et les poussent (et peut-être surtout les plus jeunes d’entre eux) à réfléchir tout en s’amusant. Si on y met un peu de bonne volonté, un peu d’entraide et quelques bons amis, on s’aperçoit que la vie regorge de surprises inattendues. Même à 80 ans bien sonnés !

Un tourbillon d’émotions pour petits et grands.

Ce livre touche de nombreux sujets : des aspects les plus simples de la vie aux facteurs parfois profondément tristes et inévitables qu’entraîne la vieillesse, comme la sénilité ou l’étiolement que notre corps et notre esprit subissent quand nous vieillissons. Mais nous sommes loin d’une ode à la noirceur ! Hendrik et son Club sont absolument contre les gens lugubres et grincheux ! Comme le décrit Hendrik dans son livre, Evert, son meilleur ami, aimerait voir les mots « Arrêtez les jérémiades » écrits sur la façade de la résidence.

« Un homme de 80 ans a gravi le Mont Everest, moi qui ai du mal avec le bord du trottoir » « Les flagrants délires d’Hendrik Groen »

Il n’est pas étonnant que le livre ait connu un tel succès ou qu’il soit encore en tête des best-sellers internationaux. Hendrik emmène le lecteur dans un monde auquel nous serons tous tôt ou tard confrontés, que ce soit à travers nos grands-parents, nos parents, nos tantes, nos oncles ou nos voisins. Nous sommes toujours entourés par la vieillesse : c’est un aspect inévitable de la vie (ou du moins, ça devrait l’être). Au fil de la lecture, on tombe sur des passages traitant de problèmes que les personnes âgées rencontrent, mais auxquels une personne de moins de 65 ans ne fait pas vraiment attention. Notre Hendrik tente tant bien que mal de continuer à voir le verre à moitié plein, ce qui donne parfois lieu à des scènes hilarantes ! On ne peut s’empêcher de s’y attacher et de ressentir une certaine humilité devant l’immensité de la vie.

Stannah est séduit par Hendrik Groen

Hendrik écrit sur toutes sortes de choses : d’une journée typique à la résidence à l’importance de son Club, en passant par les sorties et la gestion de la résidence, qui laisse parfois beaucoup à désirer. Cependant, il évoque aussi des moments intimes et tristes de sa vie, et ce à quoi il est confronté à son âge.

Il fait aussi allusion à de grands événements qui ont eu lieu en 2013, comme le couronnement du roi des Pays-Bas et l’élection du nouveau Pape. Il accorde une grande attention à la réduction du budget des soins de santé et, de manière plus générale, à la façon dont un pays riche comme les Pays-Bas traite ses aînés. Hendrik n’a en effet pas peur de dire ce qu’il pense (heureusement, d’ailleurs) quand il partage ses opinions dans son journal ! La façon dont les relations entre les parents et les enfants changent, pour parfois devenir méconnaissables, ouvriront les yeux de plus d’un lecteur. Encore une fois, Hendrik n’a pas pour but de faire la morale aux gens ! À aucun moment dans le livre nous n’avons eu l’impression qu’il agissait de la sorte.

« L’idée que, en Europe, on pourrait remplir 120 stades avec les patients atteints de démence n’a rien de réjouissant ». « Les flagrants délires d’Hendrik Groen »

Le livre aborde plus d’une fois la question de comment traiter l’euthanasie et la démence (en particulier la maladie d’Alzheimer) de la meilleure façon qui soit. Hendrik aborde ces sujets avec un ton chaleureux et plein d’émotion, sans jamais verser dans le sentimentalisme et en y ajoutant une bonne dose d’humour, toujours avec respect et de manière attachante. Chez Stannah, nous devons admettre qu’il n’a pas toujours été facile de retenir nos larmes, qu’elles soient causées par le rire ou la tristesse.

« L’effet Hendrik Groen » sur le monde.

Hendrik Groen a conquis le mondedagboekhendrikgroen @facebook

Le tour du monde d’Hendrik !

Comme nous l’avons mentionné, les droits de traduction du livre ont déjà été vendus dans plus de 35 pays ! L’image ci-dessus vous montre un éventail des versions déjà traduites. Quel résultat incroyable ! Si on pense que dans notre société, la plupart des gens ne s’intéressent que très peu aux problèmes que les personnes âgées rencontrent au quotidien, c’est vraiment impressionnant !

Qui est Hendrik Groen ?

Le mystère qui entoure l’identité de l’auteur a fait jaser de nombreux fans d’Hendrik Groen pendant presque 2 ans ; et le fait que l’éditeur Meulenhoff n’ait rien publié à ce sujet n’a pas aidé ! Le livre ne fait lui-même aucune mention de l’auteur, il y est seulement indiqué qu’il s’agit du journal intime d’Hendrik Groen. Pendant longtemps, l’identité de la mère ou du père spirituel de notre héros aux cheveux blancs est donc restée un mystère. En 2016, d’importants journaux néerlandais tels que Le Volkskrant et Le Parool ont annoncé que le mystère était résolu et que la véritable identité de l’auteur était désormais connue. Parce que l’écrivain ne veut pas d’une vie sous les projecteurs, il (on sait désormais que c’est un il) s’est tenu à l’écart de la célébrité. C’est peut-être pour cela qu’Hendrik dit dans son journal :

« C’est peut-être ça, la meilleure façon d’être célèbre : quand seuls vos amis et votre famille savent que c’est vous. » « Les flagrants délires d’Hendrik Groen »

Hendrik sur Scène !

Le producteur de théâtre néerlandais Bos Theaterproducties a adapté le phénomène littéraire au théâtre, avec une pièce à l’affiche à l’heure où nous parlons. Le régisseur Gijs de Lange précise qu’ils ont choisi de jeunes acteurs pour interpréter les rôles d’Hendrik et de son club parce que « dans l’esprit de toute personne âgée se cache un enfant ». Une autre anecdote sur la pièce est qu’ils invitent des personnes âgées de maisons de retraite locales à participer à chaque représentation en tant que figurants !

Hendrik Groen à la télé avec les acteurs Kees Hulst et André van Duin

Hendrik à la télé !

Le 23 octobre, Hendrik prendra également vie sur le petit écran ; pour l’instant, ce ne sera diffusé qu’aux Pays-Bas, mais on ne sait jamais ! La société de diffusion néerlandaise Omroep MAX a créé une série télévisée prometteuse, basée sur le journal d’Hendrik et mettant en vedette des acteurs néerlandais bien connus et respectés dans les rôles principaux. Des personnages hauts en couleurs, comme le toujours grincheux « Monsieur Bakker », le sympathique « Graeme » et « Mo », l’ancien chien d’Evert, auront eux aussi leur moment de gloire.

La sagesse d’Hendrik

L’un des sujets les plus importants abordés dans ce livre, c’est la nécessité, pour Hendrik et ses co-résidents, de vivre de la façon la plus indépendante possible et de mener une vie digne. Il a du mal à se plier à certaines règles insensées prescrites par la maison de retraite, qu’il compare souvent à une école où les résidents se font taper sur les doigts, comme des enfants, lorsqu’ils « se comportent mal ». Hendrik aborde ces thèmes difficiles sur un ton sérieux mais léger, toujours accompagné

« Le fabricant, considérant visiblement que ‘vieux’ est synonyme ‘d’attardé mental’, a dessiné un escargot et un lièvre pour différencier les deux vitesses. Peut-être n’a-t-il pas tort, après tout. » « Les flagrants délires d’Hendrik Groen »

d’une bonne dose d’humour hollandais !

« Les flagrants délires d’Hendrik Groen » a passé le test de Stannah haut la main. Il s’est même fait une place spéciale dans nos cœurs. Nous nous réjouissons de lire le deuxième livre des aventures d’Hendrik, « On the Bright Side, the New Secret Diary of Hendrik Groen », qui est déjà disponible en anglais ! Nous recommandons à tous ceux qui n’ont pas encore lu le livre de le faire dès maintenant.

S’il y a une chose que Hendrik que nous a apprise, c’est qu’avec un peu de bonne humeur, beaucoup d’humour et quelques personnes « anti-jérémiades », la vie vaut encore la peine d’être vécue.