fr nl en
Stannah logo
Appelez gratuitement un conseiller au Votre conseiller Stannah est à votre disposition 24 h/24.
080026082

Journée mondiale des parents : « Il faut tout un village pour élever un enfant »

Nous célébrons la fête des mères et la fête des pères, mais saviez-vous que la Journée mondiale des parents existe aussi ?

L’ONU a désigné le premier juin comme la date de la fête des parents ;

« Pour rendre hommage aux parents des quatre coins du monde pour leur dévouement altruiste envers les enfants et leur sacrifice perpétuel pour nourrir cette relation ».

journée mondiale des parents

Nous célébrons la fête des mères et la fête des pères, mais saviez-vous que la Journée mondiale des parents existe aussi ?

Tout au long de notre vie, nous traversons différentes étapes en termes de reconnaissance envers nos parents : quand nous venons au monde, nous sommes entièrement dépendants d’eux et dévoués à eux, nous avons ensuite (habituellement) une relation turbulente avec eux quand nous entrons dans l’adolescence, avant de créer un lien fondé sur le respect et l’amour à l’âge adulte.

On l’a tous déjà entendu au moins une fois : lorsque l’on devient parent, on ne cesse jamais de se tracasser. L’amour d’un parent pour son enfant est illimité et inconditionnel – c’est la définition même du mot « amour ». Mais nous ne sommes rien sans les autres, et les enfants grandissent souvent dans un cercle composé de nombreuses « figures parentales » comme, par exemple, les grands-parents, qui jouent souvent un rôle énorme dans leur éducation.

Cependant, dans la société moderne d’aujourd’hui, un autre personnage est de plus en plus présent : le beau-père ou la belle-mère. Aujourd’hui plus que jamais auparavant, il est courant de divorcer puis de se remarier, ce qui entraîne l’émergence de familles recomposées.

« Il faut tout un village pour élever un enfant » : nous avons déjà entendu ce dicton quelque part, mais comprenons-nous vraiment ce que cela signifie ? Il semble que de nos jours, ce dicton soit devenu la nouvelle « norme » en ce qui concerne les changements familiaux. C’est la journée parfaite pour rendre hommage à nos parents et figures parentales !

« Il faut tout un village »

Journée mondiale des parents : il faut tout un village

« Il faut tout un village pour élever un enfant » – proverbe africain

Ce dicton est en fait un proverbe africain : beaucoup de cultures africaines croient en effet que l’éducation des enfants devrait être partagée avec toute la famille. Cela inclut non seulement les parents, mais toute personne impliquée dans la vie de l’enfant.

À l’époque où nos parents et grands-parents étaient enfants, leur vie de famille était probablement assez différente de la nôtre. Les familles avaient tendance à être beaucoup plus grandes et à vivre de façon plus soudée, et les villages étaient beaucoup plus synonymes de communauté qu’ils ne le sont aujourd’hui. Un telle proximité apportait un bien-être énorme à de nombreuses familles, et représentait aussi une aide inestimable. Le fait que d’autres membres de la famille soient impliqués dans l’éducation des enfants n’est pas seulement bénéfique pour leurs compétences sociales, c’est aussi une incroyable source d’aide pour les parents. Lorsqu’une tante, un oncle ou même un cousin vous donne un coup de main lorsque vous en avez besoin, cela n’a pas de prix. L’auteure Katharine Hill, ancienne avocate spécialisée en droit de la famille et directrice de l’organisme caritatif « Care for the Family » au Royaume-Uni, insiste sur l’importance d’un enfant élevé dans un village.

Elle explique ce qui suit : « Dans notre société, la vie de famille a énormément changé au cours des cinquante dernières années. La distance géographique, l’éclatement des familles, les responsabilités multiples et la culture des longs horaires ont tous contribué à fragiliser les liens entre les familles élargies. Notre société est de plus en plus caractérisée par l’isolement et la solitude – pas seulement les personnes âgées, mais aussi beaucoup de personnes plus jeunes. Il y a un demi-siècle, si une jeune maman devait s’occuper d’un bébé qui refuse de dormir, si un couple récemment marié se disputait comme des chiffonniers, ou si un enfant avait besoin de conseils pour un projet scolaire, un grand-parent, un oncle, une tante ou un cousin qui habite au coin de la rue aurait été là pour les rassurer, les conseiller et les soutenir. Mais aujourd’hui, beaucoup élèvent leurs enfants sans famille ou même d’amis à proximité, ce qui représente une réelle perte. »

« Il y a un demi-siècle, si une jeune maman devait s’occuper d’un bébé qui refuse de dormir, si un couple récemment marié se disputait comme des chiffonniers, ou si un enfant avait besoin de conseils pour un projet scolaire, un grand-parent, un oncle, une tante ou un cousin qui habite au coin de la rue aurait été là pour les rassurer, les conseiller et les soutenir. » Katharine Hill « If You Forget Everything Else – Remember This »

Elle poursuit en expliquant que si vous n’avez pas de famille élargie, ou si vous habitez très loin d’eux, vous pouvez vous tourner vers des amis ou des personnes dans votre communauté. Parfois, on hérite d’une « famille supplémentaire » – une idée qui peut sembler intimidante au premier abord, mais qui peut se révéler être une bénédiction aussi précieuse que le sont les parents de sang.

Familles recomposées ou supplémentaires

une famille recomposée peut être une bénédiction

Une famille recomposée – deux familles en formant une nouvelle – peut être une véritable bénédiction pour tout le monde

Même si les taux de divorce diminuent aux États-Unis, il est tout à fait naturel que les gens divorcent et se remarient ou trouvent un nouveau compagnon de vie. Souvent, lorsque les gens se remarient, ils ont des enfants issus d’une relation antérieure et, en s’unissant, ils créent une nouvelle famille « supplémentaire » (ou recomposée).

Cela signifie également qu’une troisième ou quatrième figure « parentale » entrera dans la vie des enfants, surtout quand ils sont encore jeunes. Il est parfois difficile de s’y adapter, et cela peut conduire à des sentiments de jalousie et d’hostilité entre les parents biologiques et les beaux-parents qui font maintenant partie de la vie de leurs enfants.

Cependant, lorsque les familles apprennent à coexister en harmonie, elles en tirent beaucoup d’avantages. Et cela ne concerne pas seulement les enfants, mais aussi les parents. Voyez la séquence vidéo ci-dessous. C’est un exemple parfait de la façon dont les familles recomposées peuvent se révéler bénéfiques – pour tout le monde ! ( Malheureusement, nous n’avons pas pu trouver un version en français, veuillez noter que cette vidéo est en anglais)

D’une certaine manière, ces familles recomposées remplacent le « village » de nos parents et grands-parents, à l’époque où les familles élargies étaient plus impliquées dans leur éducation. Dans les deux cas, les parents offrent un cadeau merveilleux à leurs enfants : plus de personnes à aimer et dont prendre soin, plus de joie et de soutien pendant les moments difficiles. Ce n’est jamais de refus.

Les parents sont le pilier de la famille

les grands-parents sont souvent des figures parentales aux yeux de leurs petits-enfants

Les grands-parents sont souvent des figures parentales aux yeux de leurs petits-enfants

La vie peut être difficile, et parfois les choses ne fonctionnent pas comme on le voudrait, mais donner de l’amour à plus de personnes est une bénédiction et une source de réconfort dans une situation triste et difficile. Alors, comment remercier toutes nos figures parentales sans froisser les susceptibilités de certaines personnes ?

Comment les remercier ?

Peu importe si votre figure parentale est votre mère ou père biologique, votre beau-parent ou même un grand-parent que vous considérez comme une figure parentale. Toutes ces personnes méritent notre amour et d’être remerciées.

Nous avons réfléchi à comment remercier nos parents et nos « villages » pour leur désintéressement et leur dévouement, sans jamais rien demander en retour.  Il est clair que leur dévouement ne se mesure pas en biens matériels, car comment trouver un équivalent matériel qui réverbère l’intensité de l’amour qu’ils ressentent envers nous ? Et ce même quand nous serons adultes avec nos propres enfants ?

La docteure en médecine Laura Trice explique combien il est important d’entendre nos proches nous dire « merci ». Ces mots sont puissants : ce n’est pas pour rien qu’on les appelle « les mots magiques » ! La Dr Laura Trice explique que les gens ne diront jamais qu’ils aiment qu’on les remercie pour quelque chose qu’ils ont fait, et quand il s’agit de nos parents ou beaux-parents, il est clair qu’ils ne nous aiment pas juste pour qu’on leur dise « merci » ! C’est ce qui rend encore plus puissant le fait de prendre le temps de les remercier.

Alors, n’oubliez pas de les remercier du fond du cœur. Prenez-les dans vos bras, passez du temps ensemble. Il viendra un jour où ils auront plus besoin de vous que vous n’aurez besoin d’eux. C’est le cercle de la vie, assurez-vous qu’ils savent à quel point ils comptent pour vous. Selon nous, aujourd’hui est une journée idéale pour le faire !

 

Lecture complémentaire :

Hill, Katharine. 2015. If you forget everything else ISBN: 978-1-910012-25-3

Envoyez-moi une brochure svp

Brochure
  • * Champ obligatoire