fr nl en
Stannah logo
Appelez gratuitement un conseiller au Votre conseiller Stannah est à votre disposition 24 h/24.
080026082

Journée mondiale du diabète : Agir pour notre avenir

Stannah rejoint la plus grande campagne de sensibilisation au diabète, car nous avons tous le droit à un avenir sain

Journée mondiale du diabète

 

Le droit à un avenir sain devrait être un droit universel. Mais rendre cet avenir accessible à tous dépend de l’éducation, de l’information et de la sensibilisation. Cela est particulièrement vrai pour les femmes, qui sont le groupe le plus touché, et qui devraient avoir accès aux soins et à l’éducation pour mieux contrôler leur diabète et améliorer leur état de santé.

Stannah souhaite attirer l’attention au niveau international, de façon à mettre l’accent sur le diabète en cette date très importante et, espérons-le, permettre d’accroître la sensibilisation et encourager les gens à se faire dépister pour le diabète de type 2 et les complications dues au diabète.

« Si le diabète peut entraîner une douleur dévastatrice à l’échelle personnelle, il représente également un fardeau économique pour tous les pays du monde. À mesure que l’incidence du diabète augmente, les besoins en matière de soins de santé en font autant. L’impact sur l’économie globale est moins évident, mais il est clair qu’une population en mauvaise santé n’est pas en mesure de réaliser son plein potentiel ni de contribuer au développement économique. »Sir Michael Hirst, Président (Fédération Internationale du Diabète. Atlas du diabète de la FID, 7ème éd. Bruxelles, Belgique : Fédération Internationale du Diabète, 2015.)

Que faut-il faire, compte tenu de la situation ? Commençons par tenter de comprendre le but de la Journée mondiale du diabète, et pourquoi, cette année, l’accent est mis sur la façon dont le diabète affecte les femmes du monde entier.

Le diabète : un état d’urgence mondial

L’organisation de la Journée mondiale du diabète est la plus grande campagne de sensibilisation au diabète du monde, et est supervisée par la Fédération Internationale du Diabète. À l’échelle mondiale, elle touche un public estimé à plus d’un milliard de personnes dans plus de 160 pays. La campagne attire l’attention sur des questions d’une importance capitale pour le monde du diabète, et place le diabète à l’avant-scène du débat public et politique.

La Journée mondiale du diabète (JMD) a été créée en 1991 par la FID et l’Organisation Mondiale de la Santé. En 2006, la Journée mondiale du diabète est devenue une journée officielle reconnue par les Nations Unies.

La campagne est représentée par un logo en forme de cercle bleu, qui a été adopté en 2007. Le cercle bleu est reconnu comme le symbole mondial de la sensibilisation au diabète et symbolise l’unité de la communauté mondiale du diabète contre l’épidémie de diabète.

Les trois principaux types de diabète

Principaux types de diabète

 

Diabète de type 1 Diabète de type 2 Diabète gestationnel
• Facteurs de risque : antécédents familiaux de diabète, facteurs génétiques, infections et autres facteurs environnementaux • Facteurs de risque : excès de poids, sédentarité, mauvaise alimentation, facteurs génétiques, antécédents familiaux de diabète, antécédents de diabète gestationnel et âge avancé • Apparaît pendant la grossesse
• Apparaît brusquement et est actuellement incurable • Peut passer inaperçu et non diagnostiqué pendant des années • Peut entraîner de graves risques pour la santé de la mère et de l’enfant
• Sans insuline, une personne atteinte de diabète de type 1 mourra • Peut souvent être amélioré grâce à un changement de l’alimentation et une augmentation de l’activité physique. Dans certains cas, des médicaments sont nécessaires • Associé à un risque accru pour la mère et l’enfant de développer un diabète de type 2 au cours de leur vie

Faits et chiffres sur le diabète

Commençons par analyser la différence entre le diabète dans les zones urbaines et le diabète dans les zones rurales.

Différence entre le diabète dans les zones urbaines et le diabète dans les zones rurales

Source : Fédération Internationale du Diabète. Atlas du diabète de la FID, 7ème éd. Bruxelles, Belgique : Fédération Internationale du Diabète, 2015.)

La différence est frappante. La prévalence du diabète dans les zones urbaines pourrait nous donner un indice sur la façon dont un mode de vie malsain peut avoir une influence directe sur l’apparition de certains types de diabète. Mais d’autres faits concernant le diabète sont tout aussi surprenants, par exemple :

  • 1 adulte sur 11 a le diabète
  • Trois quarts des personnes atteintes de diabète vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire
  • D’ici 2040, 1 adulte sur 10 aura le diabète
  • 000 enfants sont atteints de diabète de type 1
  • 46,5 % des adultes atteints de diabète ne sont pas diagnostiqués
  • Une personne meurt du diabète toutes les 6 secondes
  • 12 % des dépenses mondiales sont consacrées au diabète
  • 1 naissance sur 7 est affectée par le diabète gestationnel
  • Outre les 415 millions d’adultes dont on estime qu’ils souffrent actuellement de diabète, 318 millions d’adultes souffrent de tolérance réduite au glucose, ce qui les expose à un risque élevé de développer la maladie.

Les femmes et le diabète

Les femmes et le diabète

 

Toutes les femmes à risque ou qui vivent déjà avec le diabète devraient pouvoir bénéficier d’un accès équitable aux médicaments et aux technologies de traitement du diabète, ainsi qu’à l’éducation et aux informations sur l’autogestion. C’est la seule façon pour ces femmes de renforcer leur capacité à prévenir le diabète de type 2. Les conditions socio-économiques des jeunes filles et des femmes atteintes de diabète rendent la détection précoce, le diagnostic, le traitement et les soins particulièrement difficiles, voire pratiquement inexistants dans les pays en développement. Elles sont aussi davantage exposées aux principaux facteurs de risque, tels qu’une alimentation irrégulière et malsaine, la sédentarité, la consommation de tabac et l’abus d’alcool.

Le diabète gestationnel peut également représenter une menace grave pour la santé de l’enfant et celle de sa mère et il arrive souvent que la mère développe un diabète de type 2. Une jeune fille ou une femme atteinte de diabète doit faire face à une double discrimination : son état de santé d’une part, et les inégalités présentes dans les sociétés patriarcales d’autre part.

Découvrons quelques faits sur le diabète chez les femmes :

  • Plus de 199 millions de femmes sont actuellement atteintes de diabète. Ce nombre devrait augmenter à 313 millions d’ici 2040 ;
  • À l’échelle mondiale, le diabète est la neuvième cause de décès chez les femmes, causant 2,1 millions de morts par an ;
  • Les femmes atteintes de diabète de type 2 sont presque dix fois plus susceptibles de souffrir d’une maladie coronarienne que les femmes qui ne le sont pas ;
  • Les femmes atteintes de diabète de type 1 sont exposées à un risque accru de fausse couche ou de donner naissance à un bébé atteint de malformations ;
  • 1 naissance sur 7 est affectée par le diabète gestationnel ;
  • Jusqu’à 70 % des cas de diabète de type 2 pourraient être évités grâce à l’adoption d’un mode de vie sain ;
  • 70 % des décès prématurés chez les adultes sont en grande partie dus à un comportement initié durant l’adolescence ;
  • Le plus souvent, ce sont les femmes qui gardent un œil sur les habitudes de nutrition et le style de vie d’une famille ; elles ont donc le potentiel de favoriser la prévention au sein de la famille et en dehors.

Que pouvons-nous faire ?

Diabète : que pouvons-nous faire ?

 

Une meilleure éducation est nécessaire pour améliorer le diagnostic et le traitement de tous les types de diabète, ainsi qu’appliquer des changements de mode de vie qui ralentiront l’augmentation du diabète de type 2. Si les programmes éducatifs peuvent aider à améliorer le traitement des personnes atteintes de diabète, une sensibilisation de l’ensemble de la population à la santé publique est nécessaire pour favoriser des changements de comportement et prévenir le diabète de type 2. Un diagnostic précoce peut prévenir ou retarder des complications de santé à long terme chez les personnes atteintes de diabète de type 2 sans le savoir. Des progrès ont été réalisés en termes d’introduction de programmes de dépistage, et les indices de risque de diabète ont été testés dans 32 pays.

Cela permet aux autorités locales et aux acteurs de la ville d’évaluer la performance actuelle de leur ville dans les domaines liés à la prévention du diabète de type 2. Les villes participant à l’estimation en matière de prévention du diabète seront évaluées selon six critères clés :

  1. Adéquation de l’environnement extérieur pour le sport
  2. Accès à une alimentation saine
  3. Accès à l’eau potable
  4. Éducation sur les choix de vie sains dans les écoles
  5. Mise en place de politiques de prévention
  6. Informations accessibles sur les choix de vie sains

En Belgique, l’Association Belge du Diabète (ABD) collabore avec des professionnels de la santé ainsi qu’avec la Fédération Internationale du Diabète pour encourager la sensibilisation autour de cette malade et de ses complications. Elle cherche aussi à améliorer l’image de la personne diabétique dans le grand public et à défendre les droits et intérêts légitimes des personnes diabétiques. Vous pouvez joindre l’association au 02 374 31 95 ou visiter son site www.diabete-abd.be. Elle propose aussi une revue bimestrielle offrant des informations scientifiques sur la maladie.