fr nl en
Stannah logo
Appelez gratuitement un conseiller au Votre conseiller Stannah est à votre disposition 24 h/24.
080026082

L’avion : plaisir ou corvée pour les seniors ?

 Les aéroports peuvent être stressants à n’importe quel âge, mais à quoi ressemblent les voyages en avion pour les personnes âgées ? Quelle assistance est déjà offerte ?

Les personnes âgées peuvent se sentir perdues à l’aéroport. En quoi consistent les transports aériens pour les seniors ?

 

De nos jours, nous prenons souvent l’avion. Les prix abordables des billets, la distance nous séparant de nos êtres chers ou des obligations professionnelles sont différents facteurs pouvant rendre nécessaire le besoin de prendre l’avion.

Bien que prendre l’avion soit beaucoup plus accessible qu’avant, c’est aussi plus stressant pour tout le monde. Pour les personnes à mobilité réduite, le stress est d’autant plus important qu’elles ont besoin de plus de temps et d’assistance que les autres passagers. Les personnes âgées, par exemple, peuvent s’interdire de prendre l’avion, redoutant les procédures des aéroports. Néanmoins, il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter.

Ne pas se laisser la possibilité de monter à bord d’un avion réduit fortement notre liberté. Alors, que pouvons-nous faire pour aider les seniors qui ont besoin d’un peu plus de patience et d’assistance ? Quelles difficultés les seniors rencontrent-ils ? Quelle assistance est déjà offerte ?

Nous avons demandé à l’aéroport international d’Amsterdam-Schiphol de nous parler de leur expérience à ce sujet.

Table des matières :

Quels types de problèmes les personnes âgées rencontrent-elles lorsqu’elles prennent l’avion?
Est-il possible de prendre l’avion lorsque l’on souffre de démence ? Et est-ce une bonne idée?
Prendre l’avion, à quoi cela pouvait-il ressembler pour les personnes âgées de nos jours lorsqu’elles étaient plus jeunes?

Quels types de problèmes les personnes âgées rencontrent-elles lorsqu’elles prennent l’avion ?

Schiphol est le troisième plus gros aéroport en Europe

 

Schiphol est le principal aéroport international des Pays-Bas ; c’est le troisième aéroport le plus fréquenté d’Europe et toute personne ayant déjà décollé ou atterri à Schiphol sait qu’il peut être déroutant. Nous avons demandé à la société de sécurité qui fournit des services aux passagers moins mobiles quelles étaient les principales difficultés rencontrées par leurs clients, et ce qui les aidait.

Si prendre l’avion est une chose que vous évitez à cause du stress que cela peut vous causer, vous pouvez oublier dès à présent vos angoisses !

Le service Axxicom Airport Caddy est là pour aider les personnes les moins mobiles d’entre nous. Les personnes à mobilité réduite (PMR) sont guidées jusqu’aux avions et depuis les avions de toutes les lignes aériennes. Ce service est fourni par l’aéroport pour ses passagers. Axxicom nous a indiqué que les utilisateurs les plus fréquents de leur service sont des personnes âgées, même si leur service est proposé à toute personne à mobilité réduite. Il n’y a pas de critères d’âge.

Axxicom nous a expliqué que, depuis 2007, tous les aéroports ont l’obligation légale d’offrir un service aux passagers à mobilité réduite. Avant 2007, les lignes aériennes devaient offrir ces services à leurs propres passagers. Il est bon de savoir qu’il s’agit d’une loi internationale et que tous les aéroports internationaux doivent offrir ce service à leurs passagers. Et concrètement, que fait Axxicom pour ses clients ?

« Voyager devrait pouvoir être accessible à tout le monde et lorsqu’il n’est pas possible de voyager seul en raison de problèmes de mobilité, nous nous faisons un plaisir d’aider les passagers tout au long de leur voyage. La compagnie aérienne est avertie du type d’assistance nécessaire quand une personne réserve son billet. Nous aidons la personne à se rendre à la porte d’embarquement, mais également jusqu’à son siège à bord de l’avion. Nos salariés sont formés à emmener les passagers jusqu’à leur porte d’embarquement aussi rapidement et sûrement que possible. Nous disposons également de personnel spécialement formé pour soulever les passagers de leur fauteuil roulant et les installer dans leur siège. Après réservation, la compagnie aérienne nous informe du vol réservé et de l’assistance requise. De cette façon, nous savons vers quelle heure chaque passager va arriver et nous pouvons nous assurer de disposer de suffisamment de personnel pour permettre à tout le monde d’embarquer à temps. Nous constatons que les passagers sont particulièrement inquiets à l’idée d’avoir leur avion à temps et d’être emmenés à la bonne porte d’embarquement. Connaissant leur numéro de vol, nous pouvons garder un œil sur les horaires de départ et les portes d’embarquement et, ainsi, les rassurer. Après avoir enregistré leurs bagages, les passagers peuvent patienter dans notre salle d’attente spéciale. La salle d’attente est équipée d’un bureau d’assistance et une hôtesse est présente pour répondre à toutes les questions des passagers »

« L’assistance proposée répond aux besoins des passagers du début à la fin. C’est-à-dire de leur arrivée à l’aéroport jusqu’à leur départ de l’aéroport de destination.  », Axxicom Airport

Quels sont les principaux services fournis ?

  • Passagers au départ : assistance jusqu’à la porte, ou de la porte à l’avion.
  • Passagers à l’arrivée : assistance pour le contrôle des passeports, réception du bagage et transport jusqu’aux arrivées ou jusqu’à un service de taxi.

 Prendre l’avion devrait pouvoir être accessible à tous

 

Les salariés d’Axxicom sont formés à différentes compétences en plus de leur formation générale d’assistance à l’aéroport. La sécurité et la configuration de l’aéroport sont deux aspects très importants de leur formation, mais ils reçoivent également une formation en accueil et en prise en charge des PMR. Certains salariés reçoivent une formation spécifique sur la façon de soulever un passager de son fauteuil roulant pour l’installer dans l’avion, et inversement.

Axxicom a constaté une croissance constante de la demande pour ses services ces dernières années, ce qui est tout à fait positif, car cela signifie que les personnes à mobilité réduite se sentent en sécurité et suffisamment accompagnées pour prendre l’avion.  Même si un passager n’est pas en mesure de monter ou de descendre les escaliers pour embarquer dans un avion, Axxicom peut l’aider. Les salariés de l’entreprise s’assurent que les passagers sont installés en toute sécurité pour leur voyage.

Tout le monde n’a pas conscience de l’existence de ces services, mais beaucoup de personnes réservent ces services à l’avance, nous explique Axxicom.

Et, cerise sur le gâteau, ces services sont absolument gratuits ! Il vous suffit d’informer votre compagnie aérienne de vos besoins et elle vous guidera à partir de là.

Et, cerise sur le gâteau, ces services sont absolument gratuits !

Axxicom conseille aux passagers de commencer leur voyage en se relaxant le plus possible et leur indique ce qu’ils peuvent et ne peuvent pas faire. De cette façon, l’entreprise peut offrir un service adapté sur mesure aux besoins des passagers et les aider du mieux qu’elle peut.

Est-il possible de prendre l’avion lorsque l’on souffre de démence ? Et est-ce une bonne idée ?

Démence et voyage. Si ce sujet ne vous concerne pas ni ne concerne vos proches, vous n’y avez probablement jamais réfléchi. La démence peut se présenter de différentes manières, lesquelles rendent tous les voyages plus difficiles. Ce syndrome est très fréquent chez les personnes âgées et c’est une chose à laquelle nous serons probablement tous confrontés si nous atteignons un âge avancé. La perte de mémoire et les difficultés liées à la communication et à la résolution de problèmes sont différents symptômes de la démence. Nous pouvons donc comprendre à quel point cela peut être stressant de se trouver dans un environnement aussi chaotique qu’un aéroport.

L’an dernier, l’aéroport de Londres-Heathrow a annoncé qu’il allait être le premier aéroport au monde adapté aux personnes atteintes de démence. Cela signifie que les 76 000 salariés de l’aéroport seront formés pour aider les passagers souffrant d’une « invalidité non apparente » telle que la démence. D’autres aéroports comme Gatwick à Londres ont commencé à travailler avec un système de cordon d’identification : les personnes qui estiment avoir besoin de plus de temps et de patience portent ces cordons autour de leur cou afin que le personnel les remarque et s’occupe davantage d’eux.

 Est-ce sage de prendre l’avion si vous souffrez de démence ?

Nous savons tous que la démence prend différentes formes ; il est donc logique qu’un voyage soit plus difficile pour une personne à un stade avancé du syndrome que pour une personne souffrant d’une démence légère. Si vous prenez les précautions nécessaires, il vous est tout à fait possible de prendre l’avion malgré votre démence.

Dr.Gianetta Rands, spécialiste en démence et en aptitude intellectuelle, signale que la pression atmosphérique réduite et le manque d’humidité dans un avion diminuent l’oxygénation du corps et du cerveau, ce qui peut accentuer les difficultés cognitives des personnes souffrant de démence.  Son conseil est de : « s’asseoir à l’avant de l’avion, là où la saturation en oxygène est la plus forte, de boire beaucoup de liquides non alcoolisés et de marcher le plus possible pendant le vol. »

Nous avons collecté les principaux conseils issus des résultats d’études sur le sujet et les avons organisés pour vous en une liste pratique à consulter :

« S’asseoir à l’avant de l’avion, là où la saturation en oxygène est la plus forte, boire beaucoup de liquides non alcoolisés et marcher le plus possible pendant le vol. »Dr.Gianetta Rands, spécialiste en démence et en

(également très utile pour les personnes âgées qui voyagent en général)

  • Prendre le bagage à main le plus léger possible.
  • Partir bien à l’avance pour arriver à l’aéroport suffisamment tôt.
  • Signaler à l’avance au personnel de l’aéroport que vous avez besoin d’assistance.
  • Toujours voyager avec un accompagnant qui peut vous aider et vous guider.
  • Apporter de quoi grignoter, un casque réducteur de bruit ou des bouchons d’oreille pour vous détendre pendant le vol.
  • Conserver vos médicaments, ordonnances, certificats médicaux éventuels, attestations d’assurance et votre itinéraire sur vous.
  • Les bracelets comprenant vos nom et adresse et une liste des personnes à contacter en cas d’urgence sont deux éléments très utiles, surtout si vous vous retrouvez séparé de votre accompagnant.
  • L’accompagnant doit toujours passer le poste de sécurité derrière la personne atteinte de démence, pour l’aider en cas de besoin.
  • Si la personne âgée se sent submergée, il faut rechercher un coin tranquille dans l’aéroport. Par exemple la salle de prière.
  • Pour les vols long-courriers, voyager avec deux accompagnants peut être une bonne idée, pour qu’ils puissent partager les responsabilités.

Service des aéroports pour les passagers âgés.
Source : http://www.nytimes.com/2012/02/12/travel/for-older-fliers-plan-ahead.html

 

Nous nous sommes penchés sur des exemples aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Nous pouvons affirmer avec certitude que la plupart des aéroports proposent une assistance spéciale aux personnes qui en ont besoin.  Surtout puisque l’offre de cette assistance est légalement obligatoire. Le New York times a mené une enquête sur le sujet afin de savoir comment les aéroports d’Amérique du Nord s’occupaient de leurs passagers âgés. Plusieurs compagnies aériennes telles que American Airlines et Delta proposent une assistance aux seniors. Un membre de leur personnel accompagne le passager tout au long de son enregistrement et pendant le passage des douanes. Ces services sont gratuits ou payants, dans le cas où la personne a besoin de plus d’assistance.

Voici quelques conseils utiles à garder en tête :

  • Effectuer le maximum de demandes possible lors de la réservation de votre vol semble être une bonne chose si vous êtes une personne âgée.
  • N’oubliez pas d’emporter des justificatifs (par exemple une attestation de votre médecin) si vous avez besoin d’une place assise particulière. De cette façon, vous pourrez justifier votre demande à la compagnie aérienne et compter sur une assistance supplémentaire. Cette attestation est un peu comme votre « preuve ». Elle corrobore votre parole et empêche celle-ci d’être mise en doute.
  • Si vous avez besoin d’un fauteuil roulant, vous devez absolument le demander au moment de votre réservation.
  • D’après le New York times, peu importe la classe de votre billet (économie ou première), car les stewards et hôtesses ne sont pas formés différemment en fonction de la classe choisie dans l’avion. Néanmoins, la première classe est généralement beaucoup plus confortable.

Prendre l’avion, à quoi cela pouvait-il ressembler pour les personnes âgées de nos jours lorsqu’elles étaient plus jeunes ? 

Prendre l’avion, à quoi cela pouvait-il ressembler pour les personnes âgées de nos jours lorsqu’elles étaient plus jeunes ? Les voyages en avion ont énormément changé ces dernières décennies. Il est difficile d’imaginer qu’il était possible de (pratiquement) tout emmener à bord, par exemple des couteaux aiguisés pour manger dans l’avion, ou encore qu’il était possible de fumer en vol. Nous avons compilé les plus grosses différences entre aujourd’hui et 30, 40 et 50 ans en arrière : Ces faits vous parlent-ils ?

 

Les articles suivants peuvent également vous intéresser :
– 6 conseils pour voyager en sécurité pour les seniors
Besoin de freiner : Signes indiquant qu’il est temps pour un senior de diminuer ou d’arrêter complètement de conduire
Améliorer la mobilité : 12 astuces pour aider les séniors à rester actifs